Les Challenges Numériques Agriculture

Vous êtes une PME ou une startup, vous avez une idée innovante à proposer sur la thématique de l’agriculture, votre idée prévoir l’usage de données spatiales ?

Piloté par Aerospace Valley en partenariat avec Agri Sud-Ouest Innovation, les Challenges Numériques Agriculture ont pour objectif de favoriser l’émergence de solutions innovantes pour les cooperatives agricoles Arterris, Visadour, Maïsaour, Terres du Sud et Vinovalie. 

Les deux grandes problématiques agricoles à adresser :

  • La connaissance des sols
  • La prévention et la surveillance de la grippe aviaire

Découvrir la démarche

Challenge Connaissance des sols

Challenge Influenza Aviaire

Le Booster Nova en bref

Les données spatiales Booster Nova

Besoins Inflenza aviaire

Besoins Connaissance des sols

Présentation Influenza Aviaire

Présentation Pascale Balducchi ENVT

Présentation ENVT Jean Luc Guerin

Présentation moyens techniques : Atos & Sigfox

Contexte

Le sol est un élément clé dans la détermination des performances des productions agricoles. De par sa structure, sa composition pédologique, et sa richesse en éléments nutritifs, il va influencer fortement le développement végétatif des cultures et leur rendement. Ainsi, il est indispensable de connaitre la typologie de son sol afin de mieux produire, et cela à plusieurs échelles :

  • à l’échelle du bassin de production : pour connaître les différents terroirs et déterminer les types de production à mettre en place selon les zones

  • en inter-parcellaire : pour mieux orienter les agriculteurs vers l’objectif de production le plus rentable en adéquation avec le potentiel de ses parcelles (ex : sélectionner des variétés moins productives mais plus robustes sur des parcelles à moins bon potentiel induira certainement un rendement inférieur mais avec un coût de production moins élevé également)

  • en intra-parcellaire : pour aller plus loin dans le raisonnement des intrants au sein d’une même culture

Problématique

L’agriculture de précision va connaître un développement important dans les années futures pour optimiser l’apport des intrants (fertilisants, eau, produits phytosanitaires, semences) « au bon moment » et « au bon endroit » à lintérieur même d’une parcelle. D’ores et déjà, des services et outils d’aide à la décision sont proposés aux agriculteurs pour mieux piloter la fertilisation ou les apports en eau « de précision ». Toutefois ces outils nécessitent d’évaluer de façon intra-parcellaire la profondeur du sol, la teneur en éléments N/P/K,le pHinformations capitales mais fastidieuses à collecter.

Le consortium lance un challenge pour répondre à ce besoin effectif : pouvoir réaliser un diagnostic de sol complet (profondeur et caractéristiques physico-chimiques : humidité, pH, teneurs en N/P/K, granulométrie) à l’échelle intra-parcellaire, rapide, déployable à grande échelle et peu coûteux.

L’existant

Aujourd’hui, les acteurs du monde agricole peuvent principalement se baser :

  • Sur des cartes de sol en 2D avec une maille large qui n’expriment pas (ou peu) la variabilité intra parcellaire de la profondeur ou des éléments fertilisant en présence

  • Sur des mesures et analyses de sols :

    • pour la profondeur, la technique qui se développe actuellement est celle de la mesure de résistivité/conductivité qui permet de connaître la profondeur/le potentiel d’un sol

    • pour la teneur en éléments, seuls des échantillonnages répétés sur une parcelle peuvent être pratiqués

A ce jour, il n’existe pas de méthodologie permettant de « scanner » un sol pour connaitre sa profondeur et sa teneur en éléments, répondant aux exigences des coopératives agricoles. L’analyse d’historique de données, par des technologies de big data, combinée à l’usage de nouvelles données d’observation de la Terre peuvent être source de nouvelles solutions extrêmement pertinentes.

Rétombées économiques

Les solutions développées dans le cadre du Challenge Agriculture répondront à un besoin avéré des acteurs agricoles. Elles trouveront des débouchés directs au sein des 5 coopératives agricoles sponsors, permettant d’apporter un service aux agriculteurs membres (potentiel de 43 000 agriculteurs) sous forme d’abonnement. Au-delà des sponsors, les solutions pourront intéresser l’ensemble de la profession, le territoire national et l’international.

Ces nouvelles solutions pourront également répondre aux enjeux plus vastes de cartographie pédologique recensant les différents types de sols et terroir à moindre coût et de manière plus précise (délimitation de zones à l’échelle intra-parcellaire). En effet, à ce jour, la connaissance des terroirs sur un bassin de production passe par la réalisation de fosses et carottages, particulièrement couteuses et ainsi non généralisées.

Contexte

Influenza Aviaire est une maladie animale particulièrement infectieuse pour les oiseaux sauvages et d’élevage pouvant entraîner leur mort.

En février 2017, la présence du virus sous la forme H5N8 a été détectée dans plus de 330 foyers en France dont 180 foyers dans les Landes et 90 dans le Gers. Ce qui représente plusieurs centaines de millions d’euros de pertes pour l’ensemble de la filière.

La complexité dans la maîtrise du virus s’explique en partie par les raisons suivantes :

  • De nombreuses voies de transmission et de propagation : via les flux commerciaux, les animaux sauvages, par les pratiques de commercialisation ou les pratiques d’élevage, par les sécrétions infectées, la nourriture, l’eau, les équipements, les cages ou les vêtements contaminés.

  • Une forte résistance à l’environnement : peut résister à des basses températures et est capable de loger jusqu’à 35 jours dans des déjections à 4°C.

Afin de prévenir et contrôler l’apparition de cette maladie, des programmes de surveillance ont été mis en place par l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale) afin d’identifier son apparition, son incidence et son caractère. Cela est réalisé par le bagage et le suivi d’animaux sauvages dont le coût de sa mise en œuvre est très élevé (env. 2000€/bague).

L’existant

Aujourd’hui les acteurs de la filière avicole utilisent principalement des mesures de biosécurité pour éviter l’apparition du virus telles que : tenir les volailles éloignées des zones de fréquentation d’oiseaux sauvages, assurer un bon état sanitaire de l’exploitation, notifier les oiseaux morts et malades etc… Lorsque l’exploitation est contaminée, l’abattage est l’unique solution.

Problématique

A l’heure actuelle, aucun outil ne permet aux éleveurs d’anticiper ni de maîtriser l’arrivée des oiseaux sauvages ou du virus à proximité de leurs exploitations. Face à la nécessité de combattre Influenza Aviaire, les coopératives mettent au défi les PME utilisant des technologies du spatial pour proposer des solutions innovantes aux éleveurs.

  • Les pistes suivantes peuvent être par exemple explorées :

  • Créer un outil d’aide à la décision permettant l’anticipation des trajets migratoires : couplage de données satellites et de données historiques, de données météo…

  • Utilisation de drones pour effaroucher les oiseaux,

  • Développer un capteur de détection du virus etc…

Retombées économiques

Les solutions développées dans le cadre du Challenge Agriculture répondront à un besoin avéré des acteurs agricoles.

Le projet développé dans le cadre des Challenges Numériques Agriculture pourrait être accompagné dans une recherche d’autres sources de financement national ou européen (FUI, H2020, PIAVE) suite aux Challenges.

Objectif

Faire émerger des applications innovantes pour les coopératives agricoles sur des thématiques qui utilisent les données issues des technologies spatiales et les technologies du numérique.

A la clé

A gagner pour les 2 lauréats :

  • 70 000 € pour cofinancer le développement de votre idée,
  • Un accompagnement personnalisé par le Booster Nova,
  • La possibilité d’intégrer l’accélérateur ESA BIC Sud France,
  • La possibilité d’expérimenter votre idée avec la ou les métropoles,
  • La mise à disposition d’un environnement de test et de développement sur la plate forme SparkInData à la visibilité et à la distribution de votre solution dans leur catalogue d’applications dédiées,
  • De l’expertise IOT de la part de Sigfox ainsi que des kits de développements

Le type de projets attendus : des projets de R&D

Des projets de R&D pour le développement d’applications numériques fixes et/ou mobiles générant des applications et de services innovants pour les agriculteurs, portés par une PME.

Les projets utiliseront :

  • Des données, signaux ou technologies issues du spatial,
  • Des données mises à disposition par les 5 coopératives agricoles partenaires de ces Challenges,
  • Durée de développement : 1 à 8 mois

Calendrier du Challenge

timeline_pre_loader

24 mars 2017

Lancement des Challenges Numériques Agriculture

12 juillet 2017

Date limite de soumission des idées

12 juillet au 25 juillet 2017

Examen des idées de projets par le Comité de Sélection

31 juillet 2017

Retours aux porteurs des décisions du Comité de Sélection

31 juillet au 5 septembre 2017

Préparation du dossier de sélection

5 septembre 2017 12 heures

Date limite de soumission des projets

14 septembre à 9h

Date de comité de sélection final

A partir d’octobre 2017

Développements des applications

Juin 2018

Bilan des développements

Modalités

Candidatez à lappel à idée, cest simple !

remplissez le dossier de présélection et renvoyer aux challenges@booster-nova.com

avant midi le 12/07/ 2017

lécharger le dossier de présélection

Challenges Numeriques Agriculture – règlement- Juin 2017 V2

V2Nouveau document : Télécharger le dossier de minimis

Ressources

SIGFOX, est lopérateur dun réseau cellulaire entièrement dédié à lInternet des Objets (IoT) et à la communication machine- to-machine (M2M). Ce réseau complète les ores de connexion haut-débit existantes en fournissant une transmission bidirectionnelle économique et basse consommation de courts messages, sur de longues distances. Parmi les moyens techniques envisagés, Sigfox propose de l’expertise IOT.

Acteur majeur du Big Data et du traitement de données sur plateformes Cloud, ATOS porte le projet SparkInData : plateforme fédérant les sources de données dobservation de la Terre et d’autres sources de données géolocalisées et visant à faire émerger un écosystème riche de nouveaux services et usages (agriculture, urbanisme, sécurité, climat, santéetc). Parmi les moyens techniques envisagés, ATOS propose: 

  • La mise à disposition de lenvironnement de test et de développement de la plateforme SparkInData pour les porteurs des idées les plus prometteuses issues des challenges numériques,
  • Un support à la visibilité et à la distribution des applications spatiales en les hébergeant dans le catalogue dapplications SparkInData (sous réserve de la validation de la qualité des applications).

Les Challenges Numériques Agriculture pourront sappuyer sur les moyens techniques du Booster dédiés à l’émergence et à la réalisation de preuves de concept et démonstrateurs innovants. Les projets lauréats de chaque challenge et sélectionnés pour le développement de preuves de concept pourront ainsi avoir accès, lorsque nécessaire et pertinent, à un certain nombre de moyens mis à disposition du Booster par le COSPACE.

La liste extensive: http://www.aerospace-valley.com/sites/default/files/atoms/files/cospace_-_boosters_-_liste_goodies.pdf

Parmi ces moyens et données apportés, seront mis à disposition :

  • données satellitaires au travers de plateformes telles que PEPS, jeux de données complémentaires (ex. images darchives Pléiades et possibilité de programmer un nombre limité dacquisitions et ce, à un tarif préférentiel), liste de portails daccès aux données autres que PEPS, 
  • experts techniques pour faciliter lexploitation des données et moyens de test, licences dutilisation avantageuses.

Les partenaires